L’UE refuse d’inclure l’énergie nucléaire dans la taxonomie des investissements respectueux de l’environnement

22. avril 2021

Bien qu’un rapport d’experts établi par le propre service scientifique de la Commission européenne (Centre commun de recherche) ait conclu que l’énergie nucléaire est au moins aussi respectueuse de l’environnement que les énergies renouvelables, la Commission européenne a décidé le 21 avril de ne pas inclure pour l’instant l’énergie nucléaire dans sa taxonomie des investissements respectueux de l’environnement. swissnuclear regrette cette décision et attend que l’énergie nucléaire soit prise en compte dans la suite des travaux de la Commission européenne.

L’Union européenne travaille à l’élaboration d’une taxonomie pour orienter les investissements dans une direction durable. Cette taxonomie évalue les investissements en vue d’assurer qu’ils ont un effet durable sur l’environnement et «aucun impact significatif» pour l’homme et la nature.Le 21 avril, la Commission européenne a décidé de ne pas inclure l’énergie nucléaire dans la taxonomie pour le moment. D’ici la fin de l’année, elle définira dans un autre règlement administratif («acte délégué») comment elle entend traiter l’énergie nucléaire à l’avenir.

La décision de la Commission européenne entraîne une incertitude juridique et est importante, car les propriétaires de centrales nucléaires dépendent également de conditions cadres financières contractuelles pour exploiter les centrales. En ne l’incluant pas dans la taxonomie, l’UE désavantage l’énergie nucléaire sur le marché financier par rapport à d’autres technologies. swissnuclear attend donc une prise en compte justifiée de l’énergie nucléaire dans le cadre de la poursuite des travaux de la Commission européenne sur la taxonomie.

L’énergie nucléaire est non seulement respectueuse du climat, mais aussi de l’environnement

Le rapport (en anglais) du Centre commun de recherche le souligne: En investissant dans l’énergie nucléaire, les investisseurs institutionnels et privés investissent dans la santé des personnes et de la nature, dans la pureté de l’air et la protection du climat, dans la préservation de la nature et du paysage ainsi que dans l’utilisation durable des ressources.

Selon le rapport, l’évaluation de l’énergie nucléaire en Europe peut être résumée comme suit:

  • Lorsqu’elles sont analysées sur l’ensemble du cycle de vie, les émissions moyennes de gaz à effet de serre par KWh d’électricité produite par les centrales nucléaires sont comparativement faibles, comme c’est généralement le cas pour l’électricité issue des énergies hydraulique et éolienne. 
  • L’électricité produite par les centrales nucléaires présente de très faibles émissions d’oxyde d’azote et de dioxyde de soufre. Elles sont comparables ou inférieures aux valeurs correspondantes pour les énergies solaire et éolienne.
  • L’électricité produite par les centrales nucléaires est comparable ou supérieure à l’énergie photovoltaïque et à l’énergie éolienne en ce qui concerne le potentiel d’acidification et d’eutrophisation (c’est-à-dire surtout l’augmentation de la teneur en nutriments de l’eau par les nutriments dissous, notamment l’azote et le phosphore).
  • La consommation de terrain pour l’énergie nucléaire est nettement inférieure à celle des énergies éolienne et solaire.
  • Le rayonnement annuel moyen des centrales nucléaires auquel la population est exposée par personne est dix mille fois plus faible que le rayonnement naturel annuel moyen de l’environnement (terrestre et cosmique).
  • Les effets globaux sur la santé humaine des émissions radiologiques et non radiologiques de la production d’électricité nucléaire (cycle de vie complet) sont comparables à celles de la production d’électricité éolienne en mer.

La protection du climat a besoin de l’énergie nucléaire

Dans sa «Prise de position Protection du climat et énergie nucléaire», swissnuclear avait déjà déclaré qu’une protection efficace du climat en Suisse ne peut réussir sans la contribution des centrales nucléaires existantes. Compte tenu de l’énorme tâche consistant à décarboniser notre économie dans un délai raisonnable, nous aurons besoin à l’avenir de beaucoup plus d’électricité qu’aujourd’hui, et donc des forces combinées des énergies renouvelables et de l’énergie nucléaire. En effet, seules les centrales nucléaires existantes peuvent fournir la charge de base respectueuse du climat, essentielle à la sécurité d’approvisionnement et au fonctionnement stable du réseau électrique.

En matière de protection du climat, l’énergie nucléaire est donc le partenaire idéal des énergies renouvelables. En fait, il s’agit même de la technologie clé pour que la Stratégie énergétique 2050 et la Stratégie climatique de la Confédération soient couronnées de succès car elle génère du temps pour développer les énergies renouvelables. Ce temps fait cruellement défaut, comme vient de le montrer une fois de plus la lenteur des progrès en matière de protection du climat. Selon l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), la Suisse est ainsi loin d’avoir atteint ses objectifs de protection du climat fixés pour 2020, et ce malgré la pandémie de coronavirus et une consommation d’électricité inférieure à celle de l’année précédente.

Pour de plus amples complémentaires:
Communication swissnuclear, tél. 062 205 20 10, medien@swissnuclear.ch.