Résultats des études de coûts pour les différentes centrales nucléaires

Quels sont les résultats des études de coûts pour les différentes centrales nucléaires?

Dans l’étude de coûts 2016, la détermination actuelle des contributions repose sur une variante de calcul des coûts conservatrice. Elle comprend le démantèlement complet (réhabilitation complète) des centrales nucléaires et part de deux dépôts en couches géologiques profondes séparés pour respectivement les déchets hautement radioactifs et les déchets faiblement et moyennement radioactifs. Dans cette variante, un dépôt en couches géologiques profondes combiné destiné à l’ensemble des déchets est présenté avec une opportunité de réduire les coûts avec une probabilité d’occurrence de 50%.

Le calcul des contributions 2016 est donc conçu de manière particulièrement prudente. Il constitue une sécurité supplémentaire que les montants versés par les exploitants dans les fonds suffiront aux fins prévues.

Les résultats des études de coûts actuelles pour la post-exploitation, la désaffectation et la gestion des déchets sont résumés ci-après:

Phase de post-exploitation

L’étude de coûts 2016 indique les coûts de post-exploitation suivants pour les différentes centrales nucléaires (valeurs arrondies, en millions de francs, base de prix de 2016):

Etudes Beznau Mühleberg Gösgen Leibstadt Total
Étude de coûts 2016   462 339 434 468 1'703 Mio.
Étude de coûts 2011  512 344 490 496 1'841 Mio.
Différence -9,7% -1,3% -11,6% -5,6% -7,5%

Le montant des coûts de post-exploitation a légèrement baissé. D’une part, la planification plus précise de la phase de post-exploitation réduit la durée de post-exploitation - de cinq à quatre ans pour les centrales nucléaires de Beznau et de Leibstadt et à trois ans pour la centrale nucléaire de Gösgen. D’autre part, il a été possible d’utiliser des valeurs tirées des expériences faites plutôt que d’appliquer des montants forfaitaires. Les éventuelles prolongations ou réductions de la durée de post-exploitation sont pris en compte dans les coûts en tant que dangers ou opportunités

Désaffectation

L’étude de coûts 2016 indique les coûts de désaffectation suivants pour les différentes centrales nucléaires (valeurs arrondies, en millions de francs, base de prix de 2016, variante de réhabilitation complète du site):

Études de coûts Beznau Mühleberg Gösgen Leibstadt Zwilag Total
Étude de coûts 2016 948 588 859 1058 154 3'634 Mio.
(3,406 Mio. réhabilitation partielle)
Étude de coûts 2011 872 524 714 991 102 3'204 Mio.
Différence 8,7% 12,2% 20,3% 9,4% 50,6% 13,4%
(6,3 Mio. réhabilitation partielle)

L’augmentation par rapport à 2011 est essentiellement due aux expériences faites entretemps à l’étranger dans le démantèlement d’installations. Les charges de démontage et les charges liées aux mesures d’accompagnement des projets ont dues être corrigées à la hausse par rapport aux hypothèses appliquées dans l’EC11. Le périmètre d’observation plus vaste, comprenant des augmentations de coûts pour imprécisions et risques, a également un effet amplificateur sur les coûts. Il en va de même pour la modification de l’objectif de désaffectation: alors que le démantèlement était de -2 mètres sous le niveau du sol dans l’EC11, il s’agit maintenant de la réhabilitation complète du site, y compris le démantèlement de toutes les fondations (appelée «grüne Wiese» en allemand). Dans le calcul des coûts, la réhabilitation partielle (appelée «braune Wiese» en allemand), et donc la fin des travaux de désaffectation et le déclassement des sites du champ d’application de la loi sur l’énergie nucléaire n’est présentée que sous forme de variante. Une grande différence provient également de la part des coûts du dépôt intermédiaire Zwilag suite à la modification de l’objectif de désaffectation en réhabilitation complète («grüne Wiese») (base EC11: réhabilitation partielle «braune Wiese»). Par contre, les optimisations apportées au déroulement et à l’organisation des projets de démantèlement ont un effet réducteur sur les coûts.

Gestion des déchets

L’étude de coûts 2016 indique les coûts de gestion des déchets suivants pour les différentes centrales nucléaires (valeurs arrondies, en millions de francs, base de prix de 2016, variante dépôts séparés):

Etudes de coûts Beznau Mühleberg Gösgen Leibstadt Confédération Total
EC16 avec opportunité de dépôt combiné 4'546 2'066 5'105 5'471 1'108 18'362 Mio.
EC16 sans opportunité de dépôt combiné 4'717 2'155 5'315 5'736 1'187 19'176 Mio.
EC11 4'330 1'927 5'333 5'244 792 17'626 Mio.
Différences 9% 11,8% -0,6% 9,4% 49,9% 8,8%

L’augmentation des coûts de gestion des déchets provient pour l’essentiel de l’introduction de la structuration des coûts. Elle comprend des suppléments de coûts pour les imprécisions en matière de prévisions et les risques qui n’avaient pas été pris en compte de manière aussi complète dans les études de coûts précédentes. Un autre effet amplificateur de coûts est lié au fait que le projet de base pour les dépôts en couches géologiques profondes a été adapté suite à la procédure participative de la deuxième étape du plan sectoriel. Comme les dépôts en couches géologiques profondes seront mis en service plus tard que prévu à l’origine, la durée d’exploitation des dépôts intermédiaires se prolonge. Ceci augmente les coûts pour les dépôts intermédiaires et pour les transports.

Les coûts de gestion des déchets de la Confédération ont nettement augmenté, les déchets provenant de la recherche présentant une toxicité plus élevée que celle notée dans l’EC11. Comme les coûts des lieux de stockage pour ce type de déchets faiblement et moyennement radioactifs (DFMR) sont calculés en fonction du volume et de la toxicité, les coûts augmentent donc également pour la Confédération. De plus, il est maintenant prévu de construire une rampe d’accès complexe et donc génératrice de coûts pour le dépôt des déchets DFMR. Pour la Confédération, la part des coûts est relativement élevée car il occupe environ un quart du dépôt DFMR.

Pour plus d’informations sur les changements dans les études de cas, cliquez ici.

Vous trouvez les études complètes ici.